Témoignages

Chérie, on déménage !

On a toutes connu le : “Chérie, on déménage !”

Les déménagements… Le sujet au cœur de pas mal de discussions dans les cafés, les rencontres… Souvent pleines d’anecdotes, ces histoires qui font rire des années plus tard ne sont pas toujours faciles à vivres…

Focus sur l’arrivée dans une nouvelle ville

De nature plutôt enthousiaste, j’ai toujours aimé les déménagements. J’y vois une occasion de tout recommencer. On rencontre de nouvelles personnes, une nouvelle région, on a la chance d’avoir un nouveau logement à agencer, à décorer…

D’une manière générale j’aime le changement !

Nous avons bougé 3 fois en 5 ans de mariage. En partant de Bretagne pour finalement y revenir ! Notre séjour le plus marquant fut à la Ciotat ! Je me souviens quand mon mari est rentré un midi en m’annonçant

“Chérie, on déménage ! C‘est génial j’ai eu le régiment de légion dans la Sud, j’ai regardé sur mapp on va pouvoir habiter à La Ciotat !

“La Cio-quoi ?”

La Ciotat entre Marseille et Toulon ! ”

Ce fut une aventure, le saut dans l’inconnu. On avait beau rester en France c’était un sacré chamboulement. Il y a des expériences plus faciles que d’autres. Ce déménagement ne s’est pas passé aussi simplement que les autres.

On a beau être adepte de la positive attitude, on a quand même bien galéré au démarrage.  Louper l’état des lieux d’entrée pour cause de bouchons de l’espace… Bienvenue dans le sud. Entendre dire ” ah non désolé, je ne peux pas attendre 30 minutes, vous trouverez facilement un hôtel je pense, rendez-vous demain 15 h pour l’état des lieux…”

S’enfermer à l’extérieur n’ayant pas encore saisi que la porte ne peut s’ouvrir qu’avec la clef. La clef étant dans l’appartement, l’assurance habitation non prise puisque finalement notre arrivée à 15 h un samedi ne nous a pas permis de la mettre à jour… Un 15 août, en urgence, c’est 900 euros de notre poche.

Licorne attitude ?

Pour continuer avec le lot d’épreuves sommes toutes sympathiques, le 13 septembre j’apprends que mon mari part en sentinelle pour 2 mois à Nice. Et que je serai seule à plus de 900 km de nos familles sachant que j’accouche dans… 2 mois.

Nous venions de nous rendre compte que notre logement ne nous convenait pas. Les voisins très bruyants, peu tolérants, les cloisons aussi fines entre nos pièces qu’entre les appartements. Gloups ! Ma licorne attitude sera mise à rude épreuve !  Ce fut finalement le début d’une série de tourments, pendant 2 mois c’était comme si je récoltais mon lot de difficultés dont j’avais été épargne depuis plusieurs années.

Je me disais même, “aller la roue tourne c’est normal de ramasser un peu, ça s’arrêtera forcément ” Mais 2 mises à la fourrière à l’autre bout de la ville, enceinte de 8 mois, avec mon ainé en âge d’empiler 3 cubes… Ce fut la goutte d’eau de trop !

  “Vous vous aimez et bien c’est la chose la plus importante au monde”

Alors je suis partie en train à Nice pour rejoindre mon amour, le temps d’une courte journée de permission, pour me redonner du courage et me rappeler le plus important comme disait ma grand-mère ” vous vous aimez et bien c’est la chose la plus importante au monde”.

Cette période s’est écoulée sur 4 mois, un concentré d’ascenseurs émotionnels. Au terme de ces évènements, une chose magique c’est quand même produite, une chose à laquelle je n’avais pas pensé, que je n’aurais d’ailleurs pas prévue de cette façon !

Mon petit bébé a décidé de pointer le bout de son nez en avance. C’est lors de cette douce soirée du 20 novembre 2016 qu’une amitié s’est vu changer de dimension. Je suis partie donner naissance à mon second fils avec une amie, qui tout en m’épaulant, s’occupait de mon ainé dormant dans sa poussette dans la salle d’à côté.

Pendant cette soirée, c’est comme si je prenais dans le visage un élan d’amour pour compenser avec les semaines passées. Des sages-femmes qui accueillent avec bienveillance mon “grand” dans sa poussette, emmitouflé dans sa chancelière et dormant comme par magie malgré l’effervescence de la soirée.

Et cette amie… Il m’aura fallu 3 ans pour mettre sur papier ce que je ressens et comme je lui dois beaucoup pour le dévouement dont elle a fait preuve !

L’épreuve du déménagement

Les épreuves passent et il n’en reste que du positif ! Avoir dû affronter tout cela seule m’a permis de m’affirmer, de prendre conscience que j’avais en moi bien plus de force que je ne le pensais jusque-là.

La fin de notre séjour dans le sud s’est déroulé dans la joie, après un déménagement au sein même de la ville, nous avons eu le cadeau de découvrir des voisins et amis incroyables. D’une gentillesse et une générosité à en faire totalement oublier cette première année tumultueuse. Des amis que nous n’oublierons pas et que je remercie pour le bonheur qu’ils nous ont apporté.

Nous sommes en 2019, et la roue a tourné. Nous avons une grande maison, un jardin, mon mari est disponible, j’ai un nouveau travail qui prend les mutations comme une opportunité pour mon activité, des enfants en pleine santé, une petite vie paisible dans la lande Bretonne ! Cette fois le “Chérie, on déménage !” a sonné comme un retour près de nos familles. Le bonheur de profiter des joies simples et des enfants qui grandissent. Retrouver nos familles et profiter d’instants si précieux, même les plus courts.

J’essaye d’inculquer ces idées à mes enfants. Il faut autant que faire se peut voir le beau, le bien, le positif en toutes choses.

C’est à mon sens, avec l’amour, la recette du bonheur au long terme.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *