Nos rituels pendant l'opex
Astuces et quotidien,  Parentalité

Nos rituels pendant l’opex

Elle allait durer 4 mois. 1/3 de l’année… 16 semaines… 16 dimanches…

Nos rituels pendant l’opex

J’ai rapidement eu besoin de décortiquer ces longs mois en semaines, en week-end. Ensuite, sur mon calendrier XXL du frigidaire j’ai reporté toutes les activités, séjours, venues d’amies ou de la famille dans les cases correspondant ! C’était les cases vertes ! Oui j’ai mis un code couleur.

Chaque mois, j’avais calé une chose chouette pour moi !! 1 semaine de sisters, 1 semaine de vacances à Lacanau avec mon amie d’enfance pour mon anniversaire, 1 semaine de shopping spécial retrouvailles… Et entre temps s’est greffé un déménagement dans la même ville. Après l’arrivée éprouvante avec des voisins durs, il y a eu pendant l’opex la goutte d’eau de trop. En bonne mère louve, c’est moi qui par skype ai annoncé ” chéri, on déménage, tu me fais confiance, ok, c’est parti !”. Je vous ferai un article spécial d’ailleurs sur les aides de l’armée pendant les absences.

De quoi colorier beaucoup de cases en vert !

C’est comme un marathon

Il faut bien se préparer, penser positif et jouer sur la visualisation !

Chaque dimanche, le jour le plus difficile, car c’est le jour “famille” pour beaucoup, nous avons instauré le courrier du dimanche ! Pendant la semaine nous prenions des photos, de moi un peu canon… Merci les virées à Cassis avec les copines pour faire des “shooting de l’amour” et de nos petites activités. Notre quotidien, des choses les plus banales, aux nouveautés. Le dimanche après la sieste c’était impression des photos, découpage, collage. Avec des petites notes sur le côté, souvent très kitch et pleins de couleurs, notre courrier était posté le lundi matin à la première heure.

Toutes les 3 semaines, 1 mois nous envoyions le colis de papa !! Quel Bonheur, on prenait la semaine d’avant pour réfléchir à ce qui lui ferait vraiment plaisir. Des petites choses qui lui manquaient, aux petits cadeaux perso, des magazines.

En bonne romantico-ventouse-coeurcoeur, je lui ai fait à mi-opex une boite avec un petit message à découvrir chaque jour. Enroulé avec un petit fil tout simple. Chaque matin, il ouvrait un petit mot, avec une gentille parole, des mots doux, une phrase des enfants rigolotes, une petite blague… Il a beaucoup aimé !

Il me disait de temps en temps ça allait donc je les économisais pour en lire 3-4 d’un coup un jour moins facile.

Pour ceux qui aiment écrire un joli carnet peut être une belle idée, pour marquer des idées, son quotidien, un début de livre…

Nos rituels pendant l’opex, c’est notre oxygène

J’ai beaucoup aimé tous ces liens que l’on avait, et auxquels on s’accrochait ! C’était notre oxygène.

Nous avons aussi recommencé à nous écrire des lettres, et ça je peux vous dire que je me suis surprise à penser : ça a du bon ! Quelle joie de me revoir courir le facteur à peine passer, descendre les escaliers 3 par 3 pour prendre ma lettre. Me retrouver assise dans les escaliers n’ayant pas envie de remonter. J’avoue, je faisais un peu comme mon amour, une fois c’était la lettre dévorée au pied de la boite aux lettres, à d’autres moments je la gardais précieusement pour la savourer le soir au calme.

Nous avons eu de la chance avec le courrier, je sais que ce n’est pas le cas de toutes les destinations. Du coup nous avions également fait le choix de ne pas utiliser nos portables… Ça peut paraitre dingue mais non il n’avait pas Whatsapp volontairement. Nous trouvions important de marquer une différence, pour nous, pour les enfants. Papa n’était pas la, il était loin, alors on s’écrira des lettres et on s’appellera quelques rares fois sur skype. Cela peut sembler fou, pourquoi s’en rajouter?! Mais au moins le conscient, l’inconscient, le physique, le mental, tout était au même stade. Nous referons pareil une prochaine fois ! Cela aura été très bénéfique pour tout le monde.

J’avais besoin d’avancer, bon après les 48h premières heures à ne vouloir parler ni croiser personne et vider mon corps de larmes en écoutant Edith Piaf emmitouflée dans ses habits… (Oui, elle a vraiment fait ça…).

J’aime avoir des challenges personnels pendant les absences, c’est ce qui me fait grandir, seule, en découvrant des facettes encore enfouies en moi.

Étant une excellente suiveuse, j’ai grâce à mon mari un rôle qui me va très bien. Mais j’ai besoin pour avancer et progresser de ses moments où je vais devoir sortir de ma zone de confort.

4 mois…

J’avais 4 mois pour retrouver mon corps d’avant bébé, de façon saine et durable ! J’avais même reporté sur mon calendrier des dodos, mes objectifs de chaque semaine.

Le petit plus, qui me donnait encore plus de motivation, c’était que je n’en ai pas parlé à mon mari. Ce serait ma surprise à moi !

Pour notre plus grand, il voulait être propre pour que son papa voit “combien il a grandi”. Il avait lui aussi un support génial trouvé sur internet, pour voir a progression de la propreté. (A ce stade je pense que vous visualisez notre appartement comme décoré de mille et une feuille de papier bariolées)

Ainsi l’absence devenait presque une chose bénéfique. Papa n’était pas là, mais chacun allait profiter de ce moment pour se bonifier. Ce que je ne savais pas non plus c’est que mon mari c’était pris d’une passion pour la musculation pendant 4 mois. Et j’allais aussi avoir une belle surprise au retour eh eh !

Pour en finir avec nos rituels pendant l’opex, le soir les garçons avaient le bisou de leur papa et l’histoire de Nanouck. Ces 7 minutes 34 où je faisais une tornade dans la maison pour préparer les affaires du lendemain.

Je tiens en dernier lieu à remercier les fabuleux copains et copines qui nous ont fait signe le dimanche pour un déjeuner. Vous avez été notre oxygène ! Je pense particulièrement à un ami. Il a su, si gentillement et naturellement être là pour nos petits garçons en manque de leur papa. De l’écrire me donne un frisson, c’est fou comme des petits actes tout simples de certains, peuvent marquer et soulager !

Alors merci les copains

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *