Une Aiglonne en Guyane
Les Aiglonnes à...

La Guyane, un lieu de mutation pour une femme de militaire

4.8/5 - (6 votes)

Nous continuons notre série de présentations de lieux de mutation pour une femme de militaire. Vous êtes nombreuses à nous envoyer vos réponses de tous les coins de France et du monde. Si votre ville n’y figure pas encore, n’hésitez pas à nous écrire.

Poursuivons notre voyage en nous envolant en Guyane, un lieu de mutation pour une femme de militaire, que nous présente Ariane.

Petite présentation

Je m’appelle Ariane, j’ai 27 ans, je suis mariée à mon mili depuis 2015, nous avons une fille de 3 ans.
Nous sommes arrivés en août en Guyane dans le cadre d’un séjour à Cayenne où mon mari sert désormais pour 2 ans.

La vie à Cayenne

Mon mili est arrivé à Cayenne le 16 juillet pour sa prise de poste. Nous sommes arrivées ma fille et moi à Cayenne fin août afin de laisser le temps aux affaires (mises en caisse) d’arriver, mais aussi pour profiter jusqu’au bout de l’été métropolitain… Pour ma part, j’ai trouvé ça important parce que la séparation avec les familles n’est pas toujours facile.

C’est souvent plus dur pour ceux qui restent ! Ils ne savaient pas si en 2 ans, ils pourraient venir nous rendre visite. Cette incertitude s’est largement accentuée au moment de notre départ à cause de la crise sanitaire.

Nous sommes logés à Cayenne, dans une résidence civile.
Nous sommes idéalement placés entre le centre-ville de Cayenne et Rémire-Montjoly.
Nous avons la chance d’avoir un appartement en rez-de-chaussée avec un jardin. Ce qui est, pour une destination comme la Guyane, assez indispensable.

Pourquoi ce choix

Je ne répondrai pas à la question « pourquoi ce choix ? » puisque dans le cadre des séjours outre-mer les logements ne sont pas à trouver soi-même mais imposés par l’armée ce qui facilite l’organisation au plan matériel. Vous pouvez refuser le logement proposé, bien sûr, mais libre à vous de choisir de payer un loyer de 1200 € pour un appartement de 2 chambres
{soit plus que les prix de Paris} là où l’armée peut vous proposer un équivalent qui vous coûtera 10 % de la solde de votre mili…

Cayenne est une ville vraiment agréable au quotidien.
{Et la vie guyanaise aussi… Contrairement à ce que vous pourriez entendre à propos de la Guyane, c’est magique. L’essayer, c’est l’adopter (il n’y a que les gens qui ne l’ont pas essayée
qui la renieront, vous verrez)

Et je sais de quoi je parle. Quand j’ai appris que nous partions en Guyane j’ai d’abord pleuré, je ne vais vous mentir. Je m’imaginais déjà les doigts de pieds en éventail pendant 2 ans, sur une plage de sable fin (et blanc) en train de siroter un cocktail, de kiffer une session de paddle sur une eau turquoise, dans un pays où il faut toujours beau et chaud.
Mais on peut vite se rendre compte, en discutant avec les autres copines parties en séjour, en croisant les retours d’expériences des autres destinations et de la Guyane, que chaque destination a ses pour et ses contre…

Un petit mot sur les régiments

C’est à Cayenne que sont situés le 9ème RIMA et le RSMA. Ils ne sont pas dans le centre, mais placés de façon stratégique dans la ville : où que vous habitiez, votre mili ou vous-même ne mettrez pas bien longtemps à y accéder.

Les points forts de la Guyane et de la vie Cayenne

Il ne faut pas longtemps après avoir mis un pied sur le territoire guyanais pour comprendre que la vie est loin d’être un enfer ici. Les locaux sont très accueillants. Ils vous aident volontiers quand vous avez des questions. Et si vous avez des chérubins aux cheveux blonds le contact est encore plus facile !!

Cayenne est une ville à taille humaine. On s’habitue vite à y circuler. Je dis « circuler » car en Guyane la voiture est indispensable pour tous les déplacements : beaucoup de gros axes et mis à part dans le centre de Cayenne il y a très peu de trottoirs pour gambader… et puis la chaleur n’aide pas, mais ça on ne s’en plaint pas.

Un plus : le stationnement est gratuit partout à Cayenne et aux alentours.

Cayenne est riche en beaux marchés, surtout celui du centre-ville, bien fournis et à des prix souvent plus avantageux que dans les grandes surfaces.

Les gros plus !!

Cayenne a un gros avantage, c’est un véritable bassin d’emplois (la Guyane aussi en général): peu de gens viennent y travailler de leur plein grès – hélas – et il y a donc des manques à pallier dans de nombreux domaines ; aussi bien dans le secteur public (éducation nationale, santé publique) que dans le secteur privé (secondaire et tertiaire).

Cayenne ne manque pas d’écoles, mais d’enseignants, oui. Ce qui fait que les places sont assez chères. Il ne faut donc pas hésiter à demander à toutes les écoles privées, et aux écoles publiques de votre secteur. Il faut savoir qu’il y a aussi 2 écoles Montessori à Cayenne, ce qui n’est clairement pas négligeable !! J’ai eu la chance d’avoir une place dans l’une d’elle
pour ma fille et c’est le bonheur car ça correspond vraiment au rythme que l’on a en séjour.

Cayenne bénéficie d’un Centre Hospitalier dont la réputation est très bonne. J’y suis déjà allée 2 fois et je suis toute à fait satisfaite aussi bien du service urgences que de la médecine interne. Quant à la partie maternité, je n’ai pas l’occasion de tester mais elle a aussi très bonne presse. Je dirai d’ailleurs que comme Cayenne est la préfecture de la Guyane, le Centre Hospitalier est obligé de maintenir un niveau général, de maternité et de néonatalogie très bon pour assurer la santé publique de tout le territoire.

De plus, il est assez facile de trouver un généraliste et un pédiatre pour les enfants. Les kinés et ostéos sont aussi bons et disponibles (testés et approuvés).

Le coût de la vie

Cayenne, pour finir, a un coût de vie, c’est certain. Mais comme dans toutes les destinations outre-mer, le but est aussi de découvrir les saveurs et les produits locaux qui sont évidemment peu coûteux comparés aux produits métropolitains (On ne peut pas avoir la chance de payer les mangues 2 € le kilo partout…). Je dirais, que globalement, les dépenses sont différemment
réparties. Les pleins de courses peuvent faire peur au début, c’est vrai. Mais c’est le cas dans tous les DOM-TOM… Et puis, en achetant moins de camembert, plus de fruits, moins de yaourts (et en mettant une yaourtière dans sa caisse) on s’y retrouve !

D’ailleurs, il est inutile de mettre dans sa caisse des lessives et autres produits d’entretien… ils se transportent très bien et sont donc à des prix « normaux » en Guyane. Pour s’assurer un avenir serein il vaut mieux mettre dans ses cartons quelques bouteilles de vin et de bonnes liqueurs (L’abus d’alcool est mauvais pour la santé. A consommer avec modération), de l’huile
d’olive, des conserves sympas et goûtues (marrons glacés, foie gras, produits régionaux, etc.) qui sont vraiment plus chers ici. Et une yaourtière aussi donc.

Les sorties

Cayenne est pleine de jolis endroits pour prendre des verres ou se restaurer de toutes les spécialités.

Deux endroits principaux : le centre de Cayenne, dans le quartier de l’université (le long du canal Hibiscus) ou à Rémire-Montjoly. Notamment le Paris Cayenne, les Palmistes, le K, le Olé la Terre, le Wood, l’Auberge des Plages, l’Oasis…
Pour les familles, il ne faut pas rater la place des Palmistes le soir en week-end ou en semaine. Des camions food-trucks et des manèges s’y installent à la nuit tombée et pour les vendredi / samedi soir un peu relâchés c’est vraiment chouette !

Un exemple de petit programme sympathique : 1) Faire un tour de manège ; 2) Prendre un madras – burger typique de Guyane ; 3) Se rendre sur le front de mer pour admirer le coucher de soleil et les vols des oiseaux de bord de mer}.

La ville de Cayenne est, encore une fois, vraiment accueillante. Pour les militaires comme pour les familles de civils. Il n’y a pas tellement de différenciation. Un point important est que le BEH propose pas mal de choses ! Il faut donc se rapprocher d’eux dès votre préparation de séjour.

La vie Guyanaise peut se vivre à tous les rythmes

Que vous soyez une famille avec des petits ou un couple de grands sportifs, chacun peut y
trouver facilement son bonheur.

Voici quelques exemples, c’est une liste NON-exhaustive bien sur !

Pour les familles : le Zoo de Guyane (à Macouria propose un abonnement annuel a un tarif préférentiel et intéressant) permet de découvrir les espèces de Guyane dans un parc très agréable et bien pensé ; la Mangrove est un spot très sympa pour passer une journée dans une crique très joliment aménagée et proposant des structures en très bon état ; les balades en pirogue, en voiture, à pied pour découvrir les sentiers de Cayenne (Rorota, Loyola, les Salines, Vidal…) ou les endroits insolites de Guyane comme Cacao, Iracoubo, Kourou, etc.

Pour les grands aventuriers : les nuits en carbet sauvages ou en carbets aménagés avec baignade dans le fleuve ; les chutes Voltaire, du Fourgassié (avec un 4×4 loué) ; les sentiers plus « chauds » comme celui du Molokoï accessible depuis Cacao…
Pour celles qui seraient concernées, dans un futur proche, par un départ en Guyane et plus spécialement à Cayenne, je suis disponible pour des questions. J’ai aussi eu la chance d’avoir deux très bonnes amies qui ont vécu en Guyane et qui m’avaient donné beaucoup d’informations avant que je ne parte. Je me ferais un plaisir de faire pareil pour les futures…

Derniers petits TIPS !

-se rapprocher du BEH de Cayenne pour les écoles et les questions de tous ordres
-se rendre à la journée de l’EMSOME si vous avez la chance d’en avoir une de proposée
-se procurer deux ouvrages indispensables pour découvrir la Guyane à fond : Escapade
Carbet (guide des vacances en hamac) et Le Guide de Guyane de Philipe Boré

Ariane

Une Aiglonne à Cayenne, lieu de mutation pour une femme de militaire

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *