affectation femme militaire
Non classé

Brest, ville d’affectation pour une femme de militaire

Voici le troisième volet de notre série sur les mutations. Poursuivons notre voyage en passant par Brest. Un lieu d’affectation pour une femme de militaire, que nous présente Anne-Julie notre super dessinatrice pour les Aiglonnes.

Petite présentation

Je m’appelle Anne-Julie et si je devais me définir je dirai que je suis une touche-à-tout qui, en prime, adore dessiner ( vous avez vu mes dessins pour les Aiglonnes). Je dirai aussi que je suis femme de marin depuis 12 ans maintenant et maman d’une grande 10 ans et de trois garçons de 7, 5 et 3 ans.

Pourquoi Brest ?

Mon cas est un peu particulier. Nous sommes à Brest suite à une mutation mais je suis brestoise d’origine. De Brest-même, comme l’on dit ici. En ce moment, nous habitons en plein centre-ville, près du square Wilson. Nous sommes plutôt citadins et adorons sortir, ce choix s’est imposé à nous. D’ailleurs nous habitons juste à coté du « Globulle Rouge », c’est un signe! ( NB: le globulle est une super bonne table et quand on a emménagé ils nous ont filé un coup de main pour porter deux trois trucs!)
Je fais tout à pied, le quartier regorge de commerces de proximité, de chouettes boutiques, d’écoles pour les enfants, de médecins aussi ( et l’hôpital pour enfants, Augustin Morvan, est à deux pas!) et ça, ça n’a pas de prix.

Les points forts et faibles de Brest

Le point fort principal est à mon sens la simplicité de la ville, tout au moins pour la vie quotidienne. Comme je le disais avant, des tonnes de petits commerces éclosent partout, des concept-stores, des galeries. A croire que la grisaille, souvent ambiante, fait exploser l’imagination.
Brest n’est pas une jolie ville à proprement parler, ayant payé un très lourd tribut pendant la seconde guerre mondiale. Mais on s’y attache vraiment, c’est une ville qui a définitivement une âme.

Après, en point positif, je dirai que c’est une ville qui est encore dans des prix raisonnables, en loyer et à l’achat. La démesure immobilière commence à se faire sentir, mais ce n’est pas encore effarant comme cela peut l’être dans certains endroits.
Pour ce qui est de l’emploi, tout dépend du secteur dans lequel vous êtes. Il ne faut pas oublier qu’après Brest c’est l’Atlantique (… et NYC hahaha) et que par conséquent le marché peut être un peu tendu du fait de ce territoire restreint. Après tout ce qui a trait à la mer est très très développé: Naval Group, Ifremer, SHOM, Marine Nationale bien sûr…

Autre point fort

L’incroyable situation géographique de cette ville! Les côtes sauvages du Finistère nord ne sont pas très loin. Le dépaysement est assuré, ainsi que le bon bol d’air frais qui vide la tête. Mes coins favoris sont: la plage des Blancs-sablons, près du Conquet ( mais n’hésitez pas à faire la route touristique qui va vers la pointe St-Mathieu: elle regorge de petites criques aux eaux translucides, parfaites pour des pique-niques les soirs d’été), le phare du Minou, à l’entrée de la rade et la plage de Kerhornou.
La rade regorge elle aussi d’endroits sympas. Le sentier côtier près de Logonna-Daoulas est cher à mon cœur, mes grands parents avaient une maison dans ce coin là. Et honnêtement, sans être chauvine, l’été, quand le soleil baigne les pins surplombant la rade, c’est un endroit qui fait de l’ombre à la Côte d’Azur!

Incontestable autre point fort: les Brestois. Autant la ville peut être froide et grise avec son architecture stalinienne, autant les habitants sont, de façon générale, chaleureux et accueillants.

Vous l’aurez compris, j’adore cette ville.

Une petit point faible au passage

En points négatifs s’il faut en trouver, je dirai la météo qui peut être très cruelle. Le crachin brestois n’est pas un mythe, toujours avoir des bottes et un ciré à portée de main. Le parapluie est inutile, il y a beaucoup trop de vent!
Autre point négatif, pas de plages réelles à proximité. Il faut faire 20 minutes de voiture en gros, la plage du Moulin-Blanc étant une plage artificielle de qualité moyenne ( pour pas mal de vieux brestois ça reste la plage sous les abattoirs, ça vous fait rêver n’est ce pas?).

Les adresses et bon plans

Il y a, je trouve, beaucoup d’endroits sympas à Brest.
Le plus branché est, de loin, les Capucins ( plus grand espace public couvert d’Europe, rien que ça!). Datant du XIXème, ils ont pendant très longtemps abrité les ateliers de l’arsenal. On y trouve une médiathèque, un concept-store génial (le cosmonaute), une salle d’escalade immense, une brasserie, et La Fabrik, un restaurant offrant des tonnes de possibilités! Et les jours de pluie, les enfants peuvent faire de la trottinette et s’en donner à cœur joie dans les espaces communs!

J’adore, dans un autre genre, la marché de St Louis, le dimanche matin. On y trouve plein de petits producteurs locaux, cultivant en bio ou en agriculture responsable. Le pain de « le Signor » est une tuerie, et leurs brioches ne durent pas longtemps avec les enfants!

Pour prendre un café, je vais Chez ATA, mademoiselle Chou ou chez « Comme les grands ». D’ailleurs, si je dois prendre un goûter avec un enfant, je vais chez ces derniers sans hésiter, car ils font aussi librairie pour enfants: ils ont tout compris!!!
Pour prendre un verre, j’irai bas de Siam, sur le porte de commerce ou sur la marina du Château.
Côté assiette, je conseillerai ‘l’Imaginaire’, ‘le Jardin d’hiver’, le ‘M’, ‘la maison de l’océan’, ‘le Ruffé’. Et, plus loin, ‘le Château de sable’.

Les boutiques

Pour ce qui est des boutiques, l’enseigne brestoise par excellence reste la librairie indépendante ‘Dialogues’. C’est un monument, un phare dans la vie brestoise. On pourrait y passer la journée. Et la version minus, ‘Dialogues enfants’, met des étoiles dans les yeux de n’importe qui!
La boutique ‘J’aime’ regorge de trésors pour les enfants… et leurs mamans (Sœur, Hod, American Vintage et d’autres encore).
‘Louli des bois’ est résolument axée bio et produits éthiques dans l’univers enfantin et maternel (portage, allaitement, couches lavables, jeux en bois, Montessori, …)
‘Zazou’ offre un univers riche et coloré.
Et la liste pourrait s’allonger aisément: Louise, Monop, Saison II, Garance, la Belle-îloise.

N’oubliez pas aussi passer chez ‘Histoire de chocolat’ et chez ‘C chocolat’, deux chocolatiers qui se partagent le cœur des brestois. Le vôtre balance? Achetez les mêmes parfums dans les deux boutiques et faites une dégustation couplée. Gourmandise assurée!

En coin sympa, je dirai le parc Wilson, repère à gens sympas et le jardin botanique du vallon du Stangalard.

La vie de régiment

Brest est un ville maritime et dans la Marine pas de vie de régiment comme on peut la connaître dans l’armée de terre. Et ça me convient parfaitement! J’aime mon indépendance. Bien sûr j’ai des copines d’enfer dont les maris sont également marins, mais Brest offre l’incroyable possibilité de se mixer avec les civils, alors autant en profiter, non?
Bien sûr, si vous voulez un cocon militaire vous pouvez en avoir un, notamment avec l’Anfem, l’Adosm ( et sa fameuse vente de charité de Noël). Et il ne tient qu’à vous de prendre contact avec les autres conjoints du bateau, bureau ou autre! C’est une super ville d’affectation pour une femme de militaire.

Un bémol ?

Faites attention à l’humidité au moment de trouver votre futur logement. Le climat favorise les moisissures, les infiltrations. En centre-ville, dans les vieux appartements post-guerre, se sera difficile d’y couper mais néanmoins il y a une limite à ce qui est acceptable ou non. Il en va de votre futur bien-être.
Soyez consciente de l’insécurité qui règne dans certains coins, même en centre-ville, en particulier en soirée. Et ceci encore plus si vous avez des enfants collégiens, lycéens.

Et maintenant, je vous laisse tomber en amour avec ma ville!

Anne-julie

 

Anne pour les Aiglonnes

Brest, une ville d’affectation pour une femme de militaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *