le confinement
Témoignages

Le confinement vu par les Aiglonnes

Jeudi soir, la France a tremblé. Notre chef de l’état a annoncé un confinement pour plusieurs semaines. Cet article présente le confinement vu par les Aiglonnes. Belle lecture et courage à vous toutes, les éternelles femmes de l’ombre.

 

Haut les cœurs

 

Chères Aiglonnes,

En ces temps de grand chamboulement, il m’est venu une réflexion. Je tenais à vous en faire part, comme message de courage !
Le confinement, un mot terrifiant ! Mais après la première journée, la “to do list” faite, les courses faites… Il m’est apparu une chose assez ironique. Comme un air de déjà vu ! Où plutôt de déjà vécu ! Laissez-moi vous parler du confinement vu par les Aiglonnes.

Nous avons toutes déjà connu, fraîchement en couple ou mariées, l’annonce de départ à la dernière minute. De devoir remanier son quotidien, annuler un voyage, une rencontre familiale. Peut-être même les fameuses présentations… Pour celles qui ont eu un enfant, souvenez-vous cette sensation de bulle dans laquelle l’on vit les premières semaines. Je parle surtout du premier bébé. Celui pour lequel on sort après une préparation de plusieurs heures pour aller au rendez-vous du mois chez le pédiatre. Une vie où l’on se sent coupé du monde !

 

Vous devez certainement commencer à voir où je veux en venir, si non, patience !

 

Dans mon cas, avec deux petits en bas âges, je me revois faire des listes de courses pour tenir un siège pendant le terrain de 10 jours de mon mari. Je me disais, “il faut absolument que n’ai que les enfants à gérer” et non la récupération d’un drive ou encore pire aller faire des courses ! Une fois mes deux boys dans le caddie, il ne reste pas beaucoup de place…
Des choses simples, bonnes, des petits plats pour me changer les idées, mettre du pétillant dans mes soirées de solitude.

Qui ne s’est pas encore retrouvée à la maison, posant des jours enfants malades, car la joyeuse tribu ou le bébé chéri tombent malades. C’est en général parti pour 1 semaine, 10 jours à soulever tout le monde à bout de bras. Ne flanchant pas, puisque qui prendrait le relais !

Nous avons pour beaucoup vécu la mutation-exil. Celle où l’on se retrouve à 900 km ou plus de sa famille. Adieu l’aide occasionnelle, tellement salvatrice d’une grand-mère, d’une maman, d’une sœur qui viendrait vous aider en cas de coup dur. Les coups durs pouvant aller du petit bad à l’accouchement solo ! Rompre le contact avec famille et amis peut être vécu comme un réel traumatisme. On se sent seule et plus vulnérable.

Enfin, on a déjà toutes connu le non-retour de mission, d’opex, de Sentinelle. Cette date changeante, repoussée comme si les semaines traversées n’avaient pas été assez éprouvantes. Pour une raison de vol, de relève, de maladie, d’accident, de quarantaine… Ou pour une raison inexpliquée !

 

Le confinement vu par les Aiglonnes

 

Chères Aiglonnes, tout cela ne vous fait-il pas écho en ces temps de grand chamboulement ?

Nous sommes des femmes fortes, courageuses, adaptables ! Ce confinement, faisant trembler la France, n’est pour nous qu’un énième tour de la vie pour tester notre force. C’est comme cela que je le prends depuis vendredi, quand la nouvelle est tombée jeudi soir, avec une journée pour tout organiser. Et nous savons le faire ! Si bien le faire !!
Cette épreuve, nous allons la réussir, nous en ressortirons plus fortes, comme à chaque fois !

Sans l’aide des grands-parents, trop fragiles pour garder nos bambins.

Ni le mari pour beaucoup d’entre nous.

Sans un délai décent pour nous préparer à ce changement de programme ! Nous vivrons dans notre petite bulle comme nous savons si bien le faire. Tout du moins, comme nous avons l’habitude de le faire !

Sans connaître la date de fin de l’épreuve… Comme bien souvent !

Alors chères Aiglonnes, vous voyez, nous allons très bien nous en sortir ! Et ce sera une nouvelle et belle victoire à ranger dans notre petit tiroir “ confiance en soi”, celui que l’on pense si peu à ouvrir !

 

Nous sommes des Aiglonnes !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *