Base arrière
Témoignages

La cohésion entre femmes de militaires

La cohésion entre femmes de militaires. Une sorte de base arrière, lorsque leurs soldats sont sur le terrain ou en opération extérieure. Cette entraide est très importante, parfois vitale dans certaines situations. Il y aura toujours un moment on a aura besoin d’aide ou où une autre aura besoin de nous. On a beau ne pas se connaître, nos hommes bossent ensemble. Donc peut importe qui nous sommes, nous sommes liées.

Cette base arrière composée dans mon cas de femme de l’ombre, les seules qui vous comprennent, celles qui ne vous diront pas des « tu le savais », « tu l’as choisi ».

Habituellement vous les croisez lors de soirées épouses ou journées familles. Vous tisez des liens forts ou qui ne survivront pas forcément à une mutation mais qui vous auront toujours apportés de la joie le temps d’un instant.

Mon histoire est un peu différente. La maladie aidant, j’ai pu découvrir que cette base arrière peut être une famille, des membres qui prennent soin de vous quand vous êtes au plus mal.

Pour moi ça s’est concrétisée lors d’une opex.

Monsieur A était loin et injoignable, moi j’étais avec mes trois enfants et seule.

La dernière nuit de novembre ma vie a basculé, faisant tout vaciller autour de moi, je suis seule par terre dans le salon mes mains couvertes du sang de mon fils qui commence un état de mal épileptique.

J’attends les pompiers pour mon fils mais j’ai deux filles et il est minuit passé. Je n’ai pas le choix de faire appel une épouse et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire , elle prend en charge mes filles.

Mon fils part en réanimation. J’ai envie de hurler car Monsieur A est injoignable. Mais la base arrière est là j’ai des oreilles prêtent à recevoir mes peurs.

Nous avons vécu trois hospitalisations en décembre. Ces femmes les ont vécus avec moi alors quelles mêmes étaient seule avec leurs enfants.

Monsieur A était loin et injoignable , moi j’étais avec mes trois enfants mais pas seule !

Encore aujourd’hui cette base arrière me tend toujours la main au moindre besoin. Sans elle je serais bien moins forte.

Alors je profite de ce message pour remercier Aurélie, Amandine, Léa, Marion, Marine, Agnès pour leur aide lorsque mon quotidien est débordé par la maladie.

N’oubliez pas que vous n’êtes pas seules. N’oubliez pas que des mains peuvent vous être tendues et que vous pouvez à votre tour tendre votre main.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *