Etre femme de militaire
Parentalité,  Témoignages

Etre femme de militaire: ni guerrière, ni éplorée

Etre femme de militaire: ni guerrière, ni éplorée

Voici un article qui résonnera pour beaucoup d’entre nous. De part sa justesse et son approche délicate de la position de femme de militaire.

“Sois forte”

Quelle femme de militaire n’a pas entendu les mots « courage » et « sois forte » à l’annonce
d’un départ, d’une prolongation de mission, d’une nouvelle absence ?
Et, pourtant, quel réconfort cela vous a-t-il réellement apporté ?

Être femme de militaire ce n’est ni être courageuse à tous prix ni être un roc sur lequel on
s’appuie en permanence. Ce n’est pas tout accepter sans broncher et en serrant les dents.
Sans quoi, le burn-out, la crise de la trentaine (la quarantaine ou plus) ou l’envie de fuir ne
seront jamais très loin. Non, ce n’est définitivement pas être infaillible.

Ne cherchez pas non plus une femme accablée se lamentant sur son sort. En embrassant
cette vie, souvent bien malgré nous et seulement au nom de l’amour, nous avons accepté
d’être une lumière pour notre famille. Ou mieux, un phare ! Ce dernier me plait car il
n’empêche pas la tempête, il la laisse advenir et exister. Cependant, il l’éclaire et la guide.

Etre femme de militaire: ni guerrière, ni éplorée

Alors si, au lieu d’une image de guerrière ou de femme larmoyante, nous épousions une
image plus nuancée ? Celle d’une femme qui ne brave pas les intempéries (avec l’armée,
nous savons que c’est perdu d’avance) mais qui les accueille, les vit humainement et
humblement. Et s’efforce de les éclairer.

Nos enfants n’apprennent pas des mots qu’on leur répète inlassablement. Ils apprennent de
ce qu’ils vivent et, donc, de ce qu’ils nous voient vivre. Comment les inciter à être forts si
nous nous lamentons en permanence ? Comment cultiver leur sensibilité si nous ne leur
montrons jamais rien ? Apprendre à accueillir nos émotions en présence de nos enfants est
plus éloquent et instructif qu’une leçon de choses.

Trouver le juste équilibre

Être femme de militaire, mais surtout être une maman quand on a un conjoint militaire,
c’est accueillir les nouvelles (bonnes mais surtout mauvaises) en acceptant les émotions
qu’elles nous procurent et en montrant à nos enfants comment vivre avec. En somme, ce
n’est rien de plus qu’être une maman mais avec la certitude d’une vie plus chaotique.
Être femme de militaire, c’est trouver un juste équilibre entre l’abattement et le courage.
Entre l’incertitude des mutations et la sûreté du foyer. Entre l’inattendu des absences et la
permanence de la famille. C’est n’être ni trop ni trop peu. C’est avoir l’impression de
marcher constamment sur un fil mais vivre de l’ivresse que nous procure ce vertige.

Finalement, être femme de militaire, ce n’est ni plus ni moins être humaine… avec un poil
plus de rebondissements !

Marie-Amélie Clément
@bonjour.melie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Aiglonnes

Le Blog des femmes de militaires

Découvre notre accompagnement pensé pour les femmes de militaire

Comment construire une carrière professionnelle avec un mari militaire ?