gestion emploi femme militaire
Témoignages

La vie professionnelle des conjointes de militaire

5/5 - (3 votes)

Suis-je en train de rêver ?

Je pense avoir trouvé, pour la première fois un travail qui correspond à mes attentes !

A mes aspirations, à ma vie atypique de conjointe de militaire .

Tout en réussissant à préserver ce précieux équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle.

Mais quelle conjointe de militaire, aussi discrète que persévérante, n’a jamais entendu, lors d’un entretien cette phrase désespérante « Vous êtes sujet à déménager régulièrement » ?

Que pouvons nous vraiment répondre, quand un emploi de rêve se présente enfin ! Aujourd‘hui nous sommes ici, demain sûrement ailleurs et avant cela…nous étions bien loin. Cette réponse pourrait même faire rire, si elle était prononcée. Mais l’enjeu est trop important pour se risquer à un brin d’humour.

Mais alors que répondre ?

Est-ce un mal ? Que sous-entend cette phrase finalement  ? Sommes-nous moins compétentes pour autant ?

Notre curriculum vitae est le miroir de notre choix, celui d’être l’ombre et le pilier d’une cause qui est plus grande que nous-même. Pourquoi nous le reprocher désormais ?

Je ne vais pas vous mentir. La première fois que l’on m’a posé la question, je n’ai pas su répondre. Mais après réflexion, voici ce que j’aurai voulu répondre du tac au tac.

Ce que vous me demandez, c’est si je serai disponible à 100% pour ce poste ? Alors oui, je peux vous assurer que je m’adapte vite, très vite dans un nouvel environnement puisque ma vie est ainsi faite. Aussi, je ne crains pas les défis, de me surpasser au travail parce que souvent j’ai dû être forte pour moi, pour mes proches et mes enfants. Parfois seule pour absolument tout gérer, je suis professionnelle, organisée, déterminée et pleine d’énergie. J’ai donc des compétences, qui dépassent celles que l’on apprend durant nos études, mais que l’on acquière au gré de ces épreuves justement. Je ne peux pas vous assurer que je serai encore présente quand quelques années. En revanche, je peux vous démontrer en quoi mon profil peut s’avérer être un plus pour cet emploi.

Soyons bienveillantes !

En écrivant cet article, je pense également aux femmes courageuses qui pour des raison personnelles n’ont pas d’emploi à proprement parlé. A celles en formation ou en reconvention. N’oubliez pas, les épreuves du quotidien nous façonnent ! » Ce qui ne tue pas rend plus fort  » comme il est d’usage de dire. Et bien j’en suis convaincu. Nous pouvons à la fois être un pilier, dans l’ombre, mais briller par nos expériences et réussites quelles quelles soient. Avant de demander aux autres d’être compatissant, commençons peut-être à nous voir d’un œil bienveillant.

Pour ajouter des donnés chiffrés, retenez que plus de 3 conjointes de militaires sur 4 sont sans emploi, que ce soit par choix ou par défaut. (chiffres de 2020, annoncés lors de l’intervention de la ministre des Armées)

Il y a encore beaucoup de questions qui restent en suspens, sans réponse définitive et rassurante concernant la gestion de la vie professionnelle des conjointes de militaires. Mais nous nous adaptons continuellement, nous nous surpassons régulièrement et nous restons fortes quotidiennement.

Voilà à mon sens, quelques idées de qualités à garder en tête, lors de prochains entretiens pour un poste à pourvoir !

Vickie pour les Aiglonnes

2 Comments

  • Elodie

    Quelles difficultés en effet ! Je suis diplômée d’une grande école d’ingénieur, et je ne peux m’empêcher de comparer m carrière avec celle de mes camarades de promotion. J’ai 10 ans d’expérience mais mon parcours est tellement biscornu. Mes camarades de promo sont directeur, chef d’entreprise, responsable de service… Mes postes se résument à « faute de mieux », « proche de la BA », « opportunité grâce à mon mari »… Néanmoins j’ai fait le choix d’investir dans un coaching de carrière qui m’a coûté une belle somme pour valoriser ce parcours. Mais encore une fois malgré de nombreuses propositions j’en refuse la moitié. Je ne peux pas me permettre de déplacements, pas de découchées…  » vous comprenez mon mari à des astreintes et part une fois par an en opex, je dois assurer la garde de mes enfants ».  » et vous n’avez pas de la famille à côté ? » « ah si, ils ont 3 h de route… » Ah ça c’est de l’organisation… Oui je m’organise, toujours en fonction d’eux, de lui…. Et moi je m’oublie… Tout est fonction des autres… J’ai fait un dépression post partum, je suis au bord du burn out, et il part dans quelques semaines, je finirai donc l’année scolaire seule. Et sans emploi, car mon dernier employeur a cru bon de rompre ma période d’essai au bout de 5 mois… Aujourd’hui j’aspire à créer mon activité mais avec une peur qui ne me lâche pas : comment je vais tour gérer ? Et si on repart je fais comment ? J’aspire à me poser… Enfin nous poser… Perspective utopique avec sa vie, son uniforme…

    • Les Aiglonnes

      Beaucoup d’entre nous font très clairement un sacrifice en mettant leur carrière en retrait… Bravo pour cette énergie en tous cas! cela fait plaisir de lire un témoignage de quelqu’un qui réussi malgré les obstacles et qui a envie d’aller de l’avant. Cela force l’admiration 🙂

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.