affectation femme militaire
Non classé

Guer, ville d’affectation pour une femme de militaire

Voici la suite de notre série de présentations de lieux de mutation pour une femme de militaire. Vous êtes nombreuses à nous envoyer vos réponses de tous les coins de France. Merci pour votre confiance et votre soutien dans cette initiative. Poursuivons notre voyage en passant par Guer-Coëtquidan, un lieu d’affectation pour une femme de militaire, que nous présente Maud.

Une Aiglonne à Guer

Présentation

 

Bonjour Maud, peux tu te présenter à la communauté des Aiglonnes avant de nous décrire ton univers  ?

Je suis femme de gendarme. Nous avons un rythme de déménagement qui est moins soutenu que celui des militaires de l’Armée de Terre.  Tout du moins, en début de carrière. Avant d’arriver à Guer, nous n’avons fait qu’une mutation dans une toute petite ville de province. Mon mari a été volontaire pour venir aux Ecoles de Coëtquidan et nous étions donc très heureux d’y arriver.
Il faut déjà savoir que Coëtquidan (dit Coët) est un quartier de Guer qui se trouve à 4 kilomètres du centre. Le camp n’est donc pas tout proche des commodités (super marché,  poste, mairie, marché en plein air, etc.) mais il y a quelques petits commerces à Coëtquidan, un cabinet de médecin et des écoles pour les enfants. (privée et publique)

Le camp de Coëtquidan

Nous habitons à Coët, les premiers mois j’ai eu du mal à être très souvent dans ma voiture… Nous sommes logés à cet endroit, car nous dépendons de la gendarmerie (pas de choix de notre part). La “cité cadre” est la cité qui jouxte le camp, où initialement toutes les familles de militaires vivaient. Aujourd’hui, cette cité s’est fortement vidée. Il y aussi des logements sociaux donc habités par des civils, en plus des logements militaires.
L’idée de vivre dans des maisons mitoyennes avec un tout petit jardin alors que nous sommes à la campagne ne m’a pas du tout emballé au départ. C’est pour cette raison, que beaucoup font le choix d’habiter en dehors du parc SNI.
Le gros avantage ceci dit,  c’est que les copines passent forcément du temps à  la cité cadre. Il y a une très bonne ambiance entre familles et une belle entraide. Les Desperates Housewives n’ont qu’à bien se tenir ! Les apéros de femme solo ou les dépannages de paquet de farine y vont bon train !
Le gros désavantage de ces logements, c’est la gestion faite par CDC Habitat (anciennement SNI). Nous avons les inconvénients des logements gérés en commun comme le chauffage qui tarde à arriver en hiver…
Mais si vous avez des enfants, cela vaut des petits sacrifices de confort. Ils sont constamment dehors avec leurs amis, c’est une vie vraiment particulière et merveilleuse pour eux. On peut bien souvent assister à des scènes extraient du livre de la Jungle ou de la Guerre des boutons. Une vie naïve et pleine d’innocence, privilège des petits habitants de la campagne.

 

Points forts et bons plans de cette ville d’affectation pour une femme de militaire

 

Quels sont selon toi, les points forts de la ville ? Des éléments que tu juges importants à transmettre à une nouvelle arrivée.

La ville de Guer est une petite ville située entre Rennes et Vannes. Le maire est présent depuis de nombreuses années. Il s’attache à faire vivre sa ville en prenant en compte tous les statuts de ses habitants, civils et militaires. Certes il n’y a pas tous les magasins rêvés pour faire du shopping, mais Rennes n’est qu’à 35 minutes et une virée entre copines se fait très facilement. Au moment de l’avent, les commerçant organisent des tombolas, des tours de manèges offerts pour les enfants. Il y a une bonne ambiance de petit village.
Pour le suivi médical, les enfants comme adultes sont suivis par les généralistes de Coët qui sont jeunes et câblés. Ils connaissent la population et savent que certaines mères de famille nombreuse ont des emplois du temps dignes d’un parcours du combattant.
Le petit marché du mercredi matin à Guer-centre se suffit à lui-même. On y retrouve des producteurs de légumes, un charcutier, un crêpier, un super fromager et crémier, même s’il est tout petit, il rempli très bien son office. Les exposants sont très sympa.
On trouve un peu de tout pour les commerces: un magasin de jouets très bien achalandé, un dépôt vente de vêtements ou l’on trouve des petites perles, deux recycleries, un primeur de qualité et une épicerie fine, 3 super marchés et une bio coop  (Carrefour, Intermarché et Lidl).

Les bonnes adresses de Guer

Le coin est aussi gâté en resto!
Guer a son petit gastronomique qui fait bistro à midi avec un menu très raisonnable en terme de prix. La Maison Tiegezh, où nous reçoit le plus jeune chef étoilé du guide Michelin.
Tout autour de Guer vous avez beaucoup de restaurant familiaux, comme de petites pépites locales ( Les Forges de Paimpont).
Le Tramway qui vient d’ouvrir à Coëtquidan est un petit restaurant coup de cœur pour une déjeuner de copines !
Quelques petites idées de sorties à faire: la porte des secrets pour les petits comme les grands. Une sorte de visites-spectacle. Il y a le tour du lac de Paimpont. La maison Yves Rocher se situe à la Gacilly. Ils proposent un superbe service de thalasso-soin et une table de restaurant de qualité! A faire en amoureux ou… entre copines !
A Carentoir, il y a un petite plage. Après l’école, on s’y retrouve pour aller se baigner.
Dans la série des petites balades plus touristiques, il y a bien sur la forêt de Brocéliande et son arbre d’or. Le Lac Trémelin ou les plus courageux pourront essayer de retirer l’épée du Roi Arthur de son rocher.
La région regorge de jolie balades, de sentiers perdus dans la forêt. Un bonheur pour les yeux des plus grands comme des plus petits !

Vie de familles de militaire

 

Quand est il de la vie aux écoles militaire ? De la cohésion entre familles.

La vie du camp est plutôt animée. Le gros avantage, c’est qu’en général, on connait forcément quelqu’un, qui connait quelqu’un qui vit à coët et qui sera la pour vous accueillir.
Il y a un groupe Facebook pour les femmes des personnes travaillant sur le camp où beaucoup d’infos sont données. Le contact y est facile.
Comme c’est une école, il y a beaucoup de soirées et fêtes tout au long de l’année. Entre le 2s, la remise des sabres et casoars, le Triomphe, la Saint Patrick, en général parents et enfants y trouvent leur comptes.
Ce qui est très agréable c’est que les gens rendent facilement service. Des tours de déjeuners chez les uns ou chez les autres pour les enfants, les allers retours en voiture, etc. Il y a une super crèche qui permet aux tout petits de se retrouver. Elle se situe à l entrée du camp, l’équipe y est vraiment extra. L’accueil peut-être soit ponctuel (1 ou deux jours par semaine) ou régulier.
Beaucoup d’activités sportives et créatives sont proposées sur le camp: de la couture en passant par l’escalade, la natation et l équitation. Il y a également un groupe scout assez important.

Points faibles de Guer

 

Un bémol selon toi ? Ton point de vue pour cette affectation en tant que femme de militaire ?

Il faut choisir, quand l’on peut, dès le départ si l’on souhaite habiter en ville, à Guer, ou sur le camp. Le quotidien qui suivra sera assez différent en fonction. Le choix peut être assez facilement fait en fonction de la situation familiale. Si vous travaillez ou recherchez un travail, si vous avez besoin d’un moyen de garde, ou tout simplement si vous aimez tout faire à pieds…Le choix s’imposera de lui même !

 

Donc la vie à Guer est riche, et on s’y fait en général de bons souvenirs et de bons copains. Bienvenue en Bretagne!!

Maud

Publié par Anne pour les Aiglonnes*

Guer, une ville d’affectation pour une femme de militaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *